• Mythes & Légendes...


    C'est le thème choisi par Lajemy pour le casse tête de cette semaine.

    J'aimerais  vous conter une des nombreuses " Légendes du pays d'Arlon " une toute petite partie du patrimoine du terroir Arlonnais. Certaines expressions sont issues du patois régional .
    Bonne lecture.

    La braise d’or
    Foyers-Fireplaces



     lettre_u.jpg Les environs de Guirsch ne sont pas seulement diaboliques. Un souvenir chrétien y est pieusement resté dans les mémoires. Sous la route d’ Arlon, la source près de laquelle l’évangélisateur saint Willibrod a baptisé les premiers chrétiens de la région.

     carte chapelle stwillibrord01-copie-1

    Honoré par une chapelle sur la crête, à l’entrée du village, le

    saint évoqué à Echternach et ailleurs contre la danse de saint- Guy. Et

    sa fontaine de Guirsch a longtemps guéri les fous, les contrefaits et les malheureux atteints de convulsions.

    C’est même devenu un sujet de plaisanterie. D’un homme à la tête dérangée, on disait : »Il a regardé dans la source de Guirsch. »

      Ce n’était , semble-t-il, pas le cas d’un brave journalier de Guirsch qui revenait d’Arlon, tard le soir. Ayant envie de fumer sa pipe, il chercha son briquet.

    -          Oh frek ! grogna-t-il. Je l’ai oubliée à la taverne du père Kirschenbilder. Mais voilà justement un feu le long de la route. J’y trouverai bien une braise.

      Il en prit une et la posa sur le tabac, mais elle s’éteignit. Il essaya avec cinq ou six autres. Chaque fois, elles devinrent froides et la pipe ne s’allumait pas. Il les jeta.

    -          Ce n’est tout de même pas possible ! Je ne trouverai pas ce qu’il me faut dans ce gros feu. Qu’est-ce qui se passe ?

     Le journalier prit encore deux braises, par acquit de conscience, les laissa sur sa pipe et continua son chemin.  A ce moment , il entendit une voix bourrue, venue d’on ne sait où, qui criait :

    -          Je pense que tu en as assez pris. Tu peux être content !

    Notre homme sursauta, car la voix venait de très près de lui et il ne voyait personne. Il s’éloigna un peu effrayé, mais content tout de même, car sa pipe avait fini par s’allumer.

    Les deux braises, éteintes, étaient devenues, des pièces d’or ! Le journalier chercha dans l’herbe, espérant y trouver les braises jetées, transformées en or. Mais il ne trouva rien et s’éloigna à grands pas du « Geldfeuer ».

      Les meilleures rencontre de la magie sont les plus courtes !

      Un feu d’or risque rapidement de vous roussir le corps et l’âme !



    napoleon

    Arlon: Chef lieue de la province de Luxembourg (4 kms de chez moi)
    Guirsch: petit hameau à 2 kms.
    Oh freck !: expression en patois Arlonnais qui signifie: mince!merdasse.
    Journalier: ouvrier agricole engagé dans les fermes pour un court moment. 
    Geldfeuer: le feu d'or (
     en Luxembourgeois)

     

     

    Extrait du livre de Frédéric Kiesel " Légendes et contes du pays d'Arlon " 

    u_0a8774c01.gif








    « goutte....La fée électricité... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :